JEAN-SÉBASTIEN BACH : UNE MUSIQUE DÉMOCRATIQUE