Leçons de philosophie pour une révolution culturelle
1978 • 141 pages • Prix : 15 €

<··· Retour

Résumé

Il s'agit d'un premier essai, inspiré notamment par Julien Benda et Jacques Monod : le monde est désordre, entropie, comme le prévoit la version XIXe siècle du deuxième principe de la thermodynamique, aujourd'hui dépassée par l'école de Prigogine. Dans cette vision pessimiste, seul l'homme est rationnel, d'où son étrangeté dans le monde. Quant à la révolution culturelle, c'est le procès de ceux qui considèrent les philosophes du passé comme des pièces de musée et qui accaparent la philosophie comme une chasse gardée.
Ce livre comporte quatre leçons, d'inspiration parménidienne. La négligence n'est pas la négation de la réalité, mais la capacité de l'homme à fermer les yeux sur elle, à déconnecter son intelligence. L'immonde n'est qu'un leurre, si l'on considère qu'on ne peut pas être attiré par le néant, qui n'a aucune espèce d'existence. L'imaginaire affirme que l'on ne peut se représenter que ce qui existe, l'imagination consistant seulement à arranger des éléments réels dans une autre structure. La nature humaine telle qu'elle est décrite dans Le hasard et la nécessité est un ordre qui se maintient et s'accroît dans un monde qui va globalement vers le désordre.
Ces Leçons tentent aussi de classer les différentes philosophies selon qu'elles acceptent ou non la notion de nature humaine. Mais, dès la fin de l'ouvrage, l'auteur découvre notamment La nouvelle alliance de Prigogine et prend conscience de ce que le déterminisme n'est pas strict, le monde a une histoire et peut évoluer du désordre vers l'ordre et l'homme n'est pas un étranger à contre-courant de l'histoire universelle.

Extraits / Classés par thèmes


Humour, contestation, provocation…

Un dévot de la philosophie (portrait d'un cuistre)
Xanthippe ou la maïeutique inverse... ou l'I.V.G. philosophique!
Portrait de l'élève (pastiche de Plotin)
L'imaginaire (1976, 2003)

<··· Retour