Richesse, profit et spéculation
1988 • 174 pages

<··· Retour

Extrait : La réunionnite

Je ne te surprendrai pas, cher François, en évoquant ici l'un des symptômes du virus de l'administratite aiguë: la réunionnite. Notre Astre, peu fidèle en cela à son rayonnement universel, nous gardait parfois jusqu'à neuf heures du soir pour éplucher la moindre virgule du Bulletin officiel de l'Education nationale; nous n'avions d'ailleurs pas à nous plaindre car nous étions largement déchargés de cours pour ce faire. Visiblement, ce Bulletin est le livre de chevet de nos chefs bien-aimés, leur unique lecture peut-être, comme autrefois la Bible, mais après tout, chacun a le livre de chevet qu'il peut, bien beau déjà quand on sait lire! Cependant, mon distingué collègue Roger s'était dispensé de toutes ces séances, et il devint complètement invisible jusqu'à une ultime réunion de baccalauréat. Le bougre avait allègrement réenjambé la balustrade qui nous séparait, il trônait à la présidence tandis que je me fondais dans la piétaille correctrice. Après les élucubrations, ruminations, mortifications de rigueur, il fallut bien se séparer. Roger passa à deux ou trois mètres de moi, tout à son affaire et plein d'ivresse pédagogique. Je le hélai, d'une voix forte mais déférente. Je voulus savoir s'il avait aimé l'Essai sur Bach et Brueghel, dont il avait tant apprécié un passage. Il me répondit que non, que c'était mauvais, qu'il m'expliquerait pourquoi. J'attends toujours.

Extrait de Richesse, profit et spéculation - Contre Dagognet, pages 68 à 69

<··· Retour