Plotin aujourd'hui
Plotin ou l'enchantement du monde?
2001 • 159 pages

<... Retour

 

Extrait : Le problème du mal, vu par le peintre Gérard David

Un autre exemple, qui m'a beaucoup troublé, c'est celui du tableau du peintre David, qui illustre ce livre. Il a été peint en 1498 et se trouve à Bruges. Il représente, d'après Hérodote, la justice du roi des Perses Cambyse à l'encontre du juge prévaricateur Sisamnès. Celui-ci a été condamné, pour je ne sais quelles malversations, j'allais dire sous je ne sais quel prétexte, à être écorché vif. Le tableau représente la scène de torture. Or, ce qui est extraordinaire, c'est que tout le monde collabore, non seulement les assistants, les bourreaux, mais aussi la victime elle-même. Sisamnès a bien une vague expression de souffrance, mais nulle révolte, pas d'angoisse, il collabore! Même constatation pour le Christ de Brueghel qui porte sa croix, au centre du tableau La montée au Calvaire, et il paraît que les victimes, en Inde, se précipitaient elles-mêmes dans le bûcher funéraire, loin de se révolter contre le sort barbare qui les attendait. Il faut se représenter la victime consentante, et pas seulement dans l'acte sexuel. La mante religieuse mâle aussi s'offre en holocauste à sa femelle, après l'avoir fécondée. Un autre exemple est troublant. Les hommes, c'est bien connu, partent à la guerre en chantant, la fleur au fusil. Ils ne manquent pas de bonnes raisons, et s'ils en manquaient, leurs députés leur en fourniraient pour les persuader de leur bon droit, mais en fait ils veulent aller à la bagarre et s'entretuer, donc se nuire à eux-mêmes. "Nous ne sommes ingénieux qu'à nous malmener; c'est le vrai gibier de la force de notre esprit, dangereux outil en dérèglement!" dit encore Montaigne (Essais, livre III, chapitre 5).

Extrait de Plotin aujourd'hui - Page 63