La Vierge aux cerises
Souvenirs d'une autre vie • roman • 1998 • 457 pages

<··· Retour

Extrait : Ivry Gitlis touché par le Saint-Esprit

Il se trouve que Bargemon eut l'occasion de voir Ivry Gitlis quelques années auparavant, à Saint-Paul-de-Vence, où il était en vacances. Cette année-là, de délicieuses répétitions de concerts de Bach avaient lieu l'après-midi à l'ombre des platanes. Le grand violoniste venait mettre au point une œuvre qu'il donnerait le soir en concert. Il était habillé comme tout le monde, mais conservait son air énigmatique, comme s'il appartenait seulement au monde de la musique et non à celui des mortels. Or, il advint qu'un pigeon mystérieux, peut-être envoyé par le Saint-Esprit, lâcha un énorme excrément, large et gras, sur la manche du violoniste, sur le bras qui était à l'horizontale pour soutenir l'archet. C'était un spectacle piquant, dont Bargemon aux premières loges ne perdit pas une miette, que de voir l'esprit pur, assez teinté de cuistrerie, ramené aux réalités merdifiques de l'existence, et éponger dignement, en tâchant de conserver la face, l'indélicate défécation! Cependant, dans ce film de Maigret, le violoniste tenait parfaitement son rôle. Il était réservé à souhait, ne trahissant son trouble que par un léger frémissement. De même, une énorme machine, une turbine enfoncée dans la profondeur d'un barrage, ne trahit son activité que par un sourd vrombissement, à peine perceptible à la surface, près de l'eau dormante, profonde et tranquille. Plus tard un autre film, un autre chef-d'œuvre, Noces blanches, raconta une histoire semblable, et là aussi Bruno Kremer est très sobre, sur la défensive même, quand il est séduit par la petite Vanessa Paradis, au nom prédestiné.

Extrait de La vierge aux cerises - Page 187

<··· Retour