La Vierge aux cerises
Souvenirs d'une autre vie • roman • 1998 • 457 pages

<··· Retour

Extrait : Contre Maigret et Simenon

Pourtant, exceptionnellement, les amants regardaient et écoutaient, comme tout le monde, la télévision, le distributeur automatique de tranquillisant culturel. C'est ainsi qu'ils virent un jour une enquête de l'inspecteur Maigret, dans laquelle étaient impliqués deux amants, l'un interprété par le violoniste Ivry Gitlis, un peu plus âgé que Bargemon, l'autre par une fort jolie personne, de l'âge de Barbara. Bargemon n'aimait pas Simenon, qui était souvent, avec Agatha Christie, sur la table de chevet de son épouse. Il lui semblait que l'inspecteur Maigret, pataud, lourdaud, monsieur Tout le Monde, mais traversé d'intuitions géniales, permettait à tout un chacun de s'identifier au célèbre policier et de se dire qu'après tout, sous ses dehors quelconques, il recelait peut-être lui aussi quelque chose de considérable. Pour Bargemon, c'était de la démagogie, et l'apologie de la pipe, du pot de bière et des pantoufles. Maigret - ce nom même est une trouvaille : le petit maigre, celui qui ne paye pas de mine, mais qui en a gros dans le cœur - Maigret défend l'ordre social, si arbitraire ou injuste soit-il, contre tous les déviants ou dissidents, plus ou moins criminels, même si ce sont des artistes, des soutiens de famille, de pauvres bougres égarés. C'est un chasseur toujours à l'affût, sous ses dehors pacifiques, et il aime traquer avec astuce aussi bien le saumon dans la rivière que le délinquant dans son bourbier. Dans les romans ou films policiers, on ne doit pas trop réfléchir au bien-fondé de la cause défendue par l'inspecteur, mais seulement s'identifier au héros et à ses prouesses. Maigret n'est pas un redresseur de torts, ce n'est pas son problème, mais un chien implacable lancé à la poursuite d'un gibier, même si le fonctionnaire a ses entrées au Palais de justice et sait parler haut lorsqu'il convient. Bargemon ne pouvait s'empêcher d'être désolé pour le malheureux qui venait de faire, visiblement à l'intention des spectateurs, une confession complète, et qui n'en était pas moins amené, sur un signe du pouce de l'inspecteur, nouveau César, vers son triste destin.

Extrait de La vierge aux cerises - Page 186

<··· Retour