La Vierge aux cerises
Souvenirs d'une autre vie • roman • 1998 • 457 pages

<··· Retour

Extrait : Une femme

La femme qu'il avait en face de lui - car c'est une femme qu'il eut, cet être si rare et impalpable - commença par l'embrasser sur la bouche en lui passant les bras autour du cou, chose que ne font jamais les prostituées, en aucun cas. Puis elle s'agenouilla pour embrasser son sexe, sans qu'il le lui demande. Puis, après qu'il eut choisi, elle vint dans sa bouche. Il ne devait guère connaître cela qu'une fois dans sa vie, à ce point. Tout de suite, elle le força, le gêna, à lui faire mal. Elle était très large et fantastique. Elle l'empêchait de respirer, il cherchait presque à se dégager. Il ne devait réaliser son bonheur que plus tard. Elle lui dit seulement, plusieurs fois: "Mets bien ton nez dans ma chatte!" Puis il se sentit envahi par un liquide qui n'en finissait pas de s'écouler et qui s'insinuait partout dans sa bouche. Le reste de leur union ne mérite pas d'être raconté; elle s'était déjà donnée toute, ce n'était plus qu'une apparence de femme, un pantin, un automate. Puis il alla prendre sa douche et là il commença à réaliser ce qui lui était arrivé. Il ne se possédait plus, il était envahi, conquis. Il était l'objet d'une femme, elle s'était servie de lui pour s'exprimer en tant que femme et se réaliser. Elle l'avait accepté, non, introduit volontairement dans sa chair. Elle s'était laissée aller, installée en lui, elle l'avait envahi, colonisé, sans égard ni pudeur, de même que certains insectes pondent leurs œufs dans le corps d'un autre insecte qui les supportera et les nourrira, au détriment de sa propre vie.

Extrait de La vierge aux cerises - Page 126

<··· Retour